06 Juin

La conciliation travail-famille, trouver son équilibre

Être travailleur et proche aidant n’est pas une mince affaire! Ces rôles combinés s’accompagnent de plusieurs tâches et responsabilités qui peuvent s’intensifier en fonction de l’évolution des incapacités de la personne soutenue. Cela peut avoir des impacts considérables dans leur vie tant au niveau professionnel (absentéisme, diminution de la motivation, diminution de la performance), que personnel (stress, épuisement, insomnie) et social (isolement, solitude). Comment faire pour ne pas perdre la tête et retrouver ou maintenir un équilibre? Voici quelques pistes de solutions.

Prendre un temps pour soi, prendre soin de soi

Prendre un temps pour soi dans un quotidien mouvementé n’est définitivement pas une priorité pour les aidants : leur énergie et leurs pensées sont centrées vers leur proche. Ils s’oublient afin de s’assurer que l’autre soit bien. Cependant, inévitablement, à un moment ou un autre, le besoin de prendre du temps pour soi émergera. Que ce soit quelques minutes par jour ou 1 heure par semaine, c’est la qualité de ces précieux moments qui procureront des bienfaits et qui permettront de maintenir un certain équilibre entre l’implication auprès d’un proche et sa vie personnelle.

Comment intégrer un temps pour soi dans son quotidien?

Dépendamment de la situation et du besoin, introduire un temps pour soi peut s’avérer un grand changement dans le quotidien de l’aidant et de son proche. Cela implique une réflexion, une reconnaissance de ses limites et de ses besoins, tout en conjuguant la recherche et les démarches à faire pour y arriver. Pour ne pas perdre sa motivation en cours de route, il importe de se questionner et de choisir un objectif réalisable qui permettra de prendre une pause, de planifier la réalisation de ce moment à son horaire, d’avancer à petits pas, et surtout, se donner le droit de faire confiance aux ressources autour de soi.

Choisir un moment de répit bénéfique pour soi : les déclinaisons du répit

La notion de répit peut se décliner de différentes façons tout dépendant de la situation et du besoin de l’aidant. Pour certains, s’accorder une pause personnelle sera suffisant. Pour certains, le service de popote roulante viendra alléger la préparation des repas au quotidien tandis que d’autres utiliseront les services d’une personne à la maison pour veiller au bien-être de leur proche le temps qu’ils quitteront la maison quelques heures en toute quiétude.

Vous êtes proche aidant ou vous connaissez quelqu’un qui vit cette situation? Contactez le service Info-aidant au 1 855 852-7784, visitez lappuicdq.org ou adhérez à l’Appuilettre pour obtenir de l’information, du soutien et pour connaître les services près de chez vous qui pourront vous accompagner dans votre quotidien.

Rédigé par Julie Martin, conseillère aux proches aidants à l’Appui Centre-du-Québec