14 Mai

Série d’articles « L’orientation au temps du Coronavirus » | Eh oui, je suis bien dans le confinement!

Un membre de notre équipe de conseillers d’orientation, Martin Peck, a rédigé
une série de six articles intitulée L’orientation au temps du Coronavirus.
Nous vous présentons son dernier article.

Oups! C’était difficile au début, mais aujourd’hui je me sens bien dans cette situation! C’est sûr qu’il faut faire attention à notre santé mentale, la situation entraîne son lot d’émotions telles que l’anxiété, le stress et des comportements pour compenser tels que le fait de manger plus, boire plus d’alcool, … Mais, est-ce que c’est normal de se sentir bien dans notre belle petite grotte? La période que nous vivons nous permet de ralentir notre rythme et prendre soin de nous. Elle nous place aussi dans un contexte où nous sommes à l’abri de différentes pressions sociales. Cet état de passivité relative et temporaire peut être un moment à l’écart des différents conflits sociaux et des exigences de notre milieu de travail. Il se pourrait que l’on souhaite qu’il se prolonge! Écouter des séries toute la journée, se coucher tard, rester en pyjama, flâner, … nous permettent de suspendre le temps et de ne pas avoir à se préoccuper du stress entraîné par les exigences du travail. Nous n’avons pas à générer autant d’énergie et à mettre de côté notre rythme biologique (prendre une collation quand on veut, dormir plus de 9h, …). C’est donc une période qui peut être réparatrice. Une période de repos, en dehors des turbulences habituelles de la vie folle que l’on mène.

Mais, ce n’est pas la vie réelle! La période de crise peut aussi entraîner un faux sentiment de sécurité! Soustrait de pressions sociales, cette vie à la maison est temporaire! À quoi faut-il faire attention? J’apporterais votre attention sur deux éléments : La motivation et les interactions sociales.

Que l’on n’ait plus de lien d’emploi ou que l’on soit en attente d’être rappelé au travail, il est possible que l’on soit de moins en moins motivé à y retourner. Il faut donc se rappeler les avantages qu’apporte le travail pour soi. Nous avons plus d’argent oui, et quoi d’autres? Se replonger dans certains projets, retrouver nos passions, prendre contact avec nos objectifs de carrière, … Bref, il peut être important de se rappeler ce que le travail nous apporte!

Les interactions sociales…. Oui, nous en avons besoin, mais parfois ça peut être pesant! Les attentes de notre boss, les petits conflits entre collègues, faire face à celui qui pense tout savoir ou à celle qui commente chacune de nos paroles, …. L’éloignement social peut nous avoir aussi éloignés de nos habiletés sociales et du goût d’en avoir! Il est possible que nous ayons en quelque sorte régressé au niveau social. Mais, ne vous en faites pas! C’est comme retrouver notre vélo au printemps! On reprend rapidement notre équilibre, il suffit de se faire confiance!

Nous vous conseillons donc de préparer votre retour! Rappelez-vous ce que votre milieu de travail vous apporte de positif. Prenez votre courage à 2 mains et allez-y progressivement. C’est à petites doses que vous pourrez reprendre le stress lié au travail et aux interactions sociales.

Parlez-en à votre conseiller d’orientation, il pourra vous accompagner dans ce retour!

 

Martin Peck
Conseiller d’orientation

Pour nous joindre :
819 373-1726, poste 253
info@strategiecarriere.com